Les U11 dans l’Hérault, un séjour lumineux

Le week-end de l’Ascension a été chargé pour les U11. Le tournoi de Cazoul-lès-Béziers les attendaient le samedi. Mais avant cela, Yassin avait concocté un programme d’une rare intensité, à faire pâlir les participants à Koh-Lanta :

  • les bouchons autoroutiers (7 heures pour certaines),
  • un régime diététique draconnien (pizzas, chips, sodas !!!),
  • un entraînement de commandos sur la plage à 6 heures du matin au lever-soleil,
  • des joutes aquatiques dans la piscine et dans la mer salée,
  • et pour finir, l’accrojump.

Après deux jours de préparation physique express, elles entrent dans le vif du sujet contre Narbonne Montplaisir. Une domination stérile pour un nul 0-0. Les noires méritaient pourtant mieux. Tout comme lors de la deuxième rencontre où la chance continuait de les fuir avec notamment une barre de Laulau. Mais quand aller cesser cette scoumoune ? Pas contre Gardanne lors de la troisième rencontre pensait-on, qui avait gagné ses deux premières par 1 but à 0 et qui mena 2-0… jusqu’à l’ultime seconde du temps réglementaire. Corner pour les caluirardes vite tiré, cafouillage dans la surface, le ballon arrive sur Kaïna, qui dos au but, passe intelligemment à Lulu et qui d’une frappe lobbée en première intention dépose le cuir dans le petit filet opposé. Les filles perdent 2-1. Les machines à calculer chauffent. Seul un match nul 0-0 entre les deux autres équipes du groupe peut envoyer nos filles dans la poule haute. Une probabilité assez faible et qui pourtant… se réalisa.

L’après-midi, en quarts, elles affrontent les hôtes du tournoi. Elles sont rapidement menées sur un but sur corner. Les filles réagissent. La rencontre est équilibrée mais sont éliminées sans démériter.

Lors de la rencontre suivante de classement 5/8, la chaleur et la fatigue accumulée se ressentent sur les organismes. Trop fair-play, elles “laissent” leurs adversaires gagner sans sursaut d’orgueil d’équipe. Une nouvelle défaite 1-0.

Ne reste plus que la dernière rencontre pour finir en beauté et décrocher la 7ème place. Plus volontaires, plus présentes, les noires trouvent l’ouverture dès la 4ème minute par Laulau. Quelques minutes plus tard, on croit au break quand Coco ajuste le portier. Mais le but est refusé pour une position de hors-jeu. Derrière Anaïs, Nawelle, Cyrielle et dans le but Amélia se méfient des quelques contres rapides. Les scores n’évoluent plus. Carlita, Eloa et leurs copines sont récompensées du jeu pratiqué toute la journée et loué unanimement par les adversaires et les organisateurs.

Un grand merci à Johan pour ce beau, long et lumineux week-end de plaisirs (avec ou sans ballons).